Mamelon du Garlaban

IMG_2227[1]

Ce dimanche 28 Janvier 2018 pour notre randonnée du mois, Jean Luc a décidé de nous mener voir une célèbre croix ancrée sur le Mamelon du Garlaban, une croix que depuis un siècle en a vu de toutes les couleurs. Au départ deux traverses en bois croisées usées par les intempéries et remplacées par deux barres de fer croisées rouillées et qui tombent à leur tour au pied du mamelon. Une première croix en béton armé fut pulvérisée par la foudre et remplacée aussitôt par une autre plus résistante avec des paratonnerre autour. C’est celle ci que nous allons admirer aujourd’hui nonobstant notre laïcité reconnue. C’est plutôt la mémoire reconnaissante et notre devoir de l’hommage à ces pionniers provençaux qui prime, dont leur courage n’a pas failli en effectuant cette ascension avec du matériel et des matériaux lourds et marquer ainsi la ferveur de leur foi.

IMG_2278

 

 

Les véhicules des randonneurs sont garés sur le parking du puits de Raimu, le groupe peut enfin s’engager sur le chemin du Mas de Massacan ( la maison de Ugolin dans Manon des sources) et passe en pataugeant dans l’eau des fortes pluies de ces derniers jours. Heureusement que le grillage des riverains était là pour nous permettre de nous accrocher et passer ainsi le guet.

IMG_2237 - Copie - Copie - Copie - Copie - Copie

 

Nous passons sous le col d’Aubignane et Jean Luc nous évoque le temps où ce village- Décor servait à Marcel Pagnol pour tourner ses films: Regain et Angèle, Panturle ne s’avait pas ce qui l’attendait en rencontrant Arsule.

Ce que nous voyons aujourd’hui ne sont que vestiges en ruine.

IMG_2240

 

Scène de « Regain » Film de Marcel Pagnol en 1937

 

 

Nous continuons notre marche et admirons au passage un panorama grandiose de la baie de Marseille, vue du massif de Garlaban. En embrassant le paysage nous apercevons à notre gauche le stade Orange Vélodrome, les tours du Roy d’Espagne, la vierge dorée de Notre Dame de la garde, à notre droite la tour CMA, l’Estaque, le Rove et au milieu les îles du Frioul et du château d’If.

IMG_2248 - Copie - Copie - Copie - Copie - Copie

IMG_2290

 

Le sentier qui devait nous mener au Plantier « la grotte de Manon » était très étroit. On évoluait en file indienne et pour corser la difficulté il fallait laisser passer en priorité les coureurs du Trail de la Galinette . Chaque fois qu’un coureur s’annonçait par des cris: Coureur Coureur, on montait sur le talus afin de le laisser passer et ce jour là la course regroupait 350 coureurs partis de Cadolive et faisant une boucle de 30 km.

IMG_2269[1]

 

La grotte de Manon  » Le Plantier »

IMG_2259

 

Nous voilà enfin au col de Salis, François, Leandre et moi laissons le groupe sur l’oratoire Vianney pour leur pause déjeuner, nous leur faussons compagnie à peine un Aller Retour, et grimpons jusqu’à la croix du Garlaban, et en arrivant sur le Mamelon les organisateurs du Trail nous félicitent pour notre témérité et nous invitent à boire un rafraîchissement.

Nous admirons le paysage à partir de la table d’orientation, Nous posons et immortalisons la scène de la croix et puis nous rejoignons le groupe confortablement installé sur le plateau en contrebas pour casser la croûte.

IMG_2286 - Copie (2) - Copie - CopieIMG_2284 - CopieIMG_2283

 

 

Jean Luc avait pour objectif d’aller voir les gravures sur pierres de Louis Douard sur le versant du Draioulet, où ce dernier avait rajouter de nouvelles gravures sur les dalles plates en 2017, nous dit-on.

On me voit ci-dessous designer la fierté de Fanny quand elle offrit son postérieur au perdant de la partie de Pétanque entre Aubagne et Marseille.

IMG_2382[1]

 

Une boite à Doléances ou « Livre d’or » a été installée par notre ami Louis Douard afin de recueillir les idées ou les remerciements des visiteurs de son Musée en plein air.

J’y laissais un petit mot de reconnaissance à notre ami et maître Louis Douard

IMG_2343 - Copie - Copie

 

Remettre le couvercle sur la boite du Livre d’or SVP

IMG_2345

 

Le lièvre provençal

IMG_2372

 

Le Tourne – sol

IMG_2373

 

Fernandel en Gédemus

IMG_2329

 

Le Bélier provençal

IMG_2339

 

La panière provençale à Pain

IMG_2298

 

La Rose de Mai

IMG_2296

 

L’arbre de vie

IMG_2299

 

Ballade au Violencelle

IMG_2306

 

La fillette provençale en plein lecture

IMG_2305

 

Marcel Pagnol dans son élément

IMG_2347 - Copie

 

César et Marius

IMG_2346

 

Le renard et le lièvre

IMG_2350 - Copie - Copie

 

La lessive Pigeonne « BUGADIERO »

IMG_2353

 

L’abreuvoir à oiseaux

IMG_2362

 

La sauterelle et La Cigale provençale

IMG_2363

 

Sur le chemin du retour qu’on appelle le sentier « des Geckos »  j’ai laissé le groupe me devancer, voulant faire un bout de chemin et converser amicalement avec Marie Hélène, l’épouse de mon ami Gilles, et qui me paraissait souffrir du genoux mais affrontant la difficulté avec témérité et philosophie.

img_2226-copie-copie-copie-copie-copie-e1518008674200.jpg

 

 

En marchant à coté de Marie Hélène, notre conversation fut positive et non moins instructive, je la voyais ordinaire et effacée, je la trouve brillante, cultivée et passionnée de lecture et notre échange fut un vrai plaisir.

Marie Hélène regorge de curiosité envers l’histoire en général ainsi que l’origine des mots, l’orthographe et la grammaire n’ont pas de secret pour elle.

Marie Hélène est calée sur tout et déborde de savoir. Aussi, il n’est pas rare que je bute sur un Auteur ou un Titre et que je trouve la réponse auprès d’elle, la métamorphose de Kafka, Brauquier, un polar de j.c. Izzo ou une énigme de Marseille de Jean Contrucci.

A son domicile, elle possède énormément  de livres qu’elle a lu et relu ou tout simplement parcouru. Chez elle, elle s’aménagea une pièce pour ses lectures, dont les trois murs sont tapissés de livres anciens et récents et qui pour la plus part dédicacés par leur auteurs, d’où la réflexion que je lui fis ce jour là  » Celui qui a lu 1000 livres serait capable d’en écrire Un » c’est là qu’elle m’apprit qu’elle en possède 3000 volumes classés méthodiquement sur les rayons et que si par le hasard des rencontres dans les salons du livre, une personne inspirée lui proposa de faire le coauteur, elle pourra ce jour là, envisager alors l’écriture d’un roman car les idées et les sujets ne manquaient pas dans la tête de notre Marie Hélène.

Il est 16 h, nous arrivons à la voiture je dis au revoir au groupe, j’invite mes deux acolytes à monter dans la BMW et nous voilà courant vers la maison où une bonne douche bien fumante attend à chacun de nous.

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s